vendredi 12 octobre 2007

La vie, la mort

Aujourd'hui, au salon funéraire, 2 mondes s'entrecoupaient.

La sagesse, la vieillesse, le dernier repos.

L'insouciance, la jeunesse, l'aube d'une vie.

Quel paradoxe de voir un enfant enjoué courir partout entre les jambes d'adultes qui pleurent leur mère décédée. Le cercle de la vie se poursuit...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...