dimanche 9 novembre 2008

Rush, rush, rush!

9 jours.

Encore 9 jours et nous y sommes!

Samedi, nous sommes allés jeter un oeil à notre demeure en construction et... Ho surprise! Les armoires et les cabinets étaient là, posés! C'est tellement impressionnant que j'en ai presque pleuré! La céramique est également posée depuis environ 1 semaine, ils ont fait les escaliers et les rampes vendredi... Il manque les planchers, le tapis et les luminaires et hop!

Tout ça pour dire que notre maison est un vrai chantier présentement! Et je ne parle pas de la nouvelle... Je parle de celle sur la rue Bouthillier... Des boîtes, en voulez-vous, en vlà! On paquetait le sous-sol depuis quelques semaines déjà mais là, il n'y a juste plus de place... Aujourd'hui on a tout mis ce qu'il avait dans les garde-robes dans des boîtes et il a fallu en mettre au salon et dans les chambres... Ça fesse! On essayait de se garder un champ visuel "normal" mais c'est fini!

Je crois que Mathilde a vraiment réalisé ce weekend que nous déménagions. Avant, la maison n'était pas aussi tangible que maintenant, avec les armoires et tout. De plus, nous n'allions plus au sous-sol avec elle puisqu'elle n'avait plus de place pour jouer. Sans jamais lui cacher ce qui s'en vient, nous lui disons souvent et depuis longtemps que nous allons changer de maison et qu'elle aura une nouvelle chambre... Mais je crois qu'elle l'a réalisé ce weekend car aujourd'hui... La journée d'enfer que nous avons vécue... Ouch!

Au resto ce matin, elle a renversé son verre de lait sur son chandail... Elle a frappé sur un petit gobelet de crème à café à toute force et cela a aspergé le mur derrière moi et... moi! Elle a aussi monté dans le lit d'Olivier pour aller chercher une couverte et a pilé sur sa tête de manière délibérée... Elle n'a pas arrêté de faire toutes sortes de choses bizarres toute la journée, elle a pleuré tout son saoul... Jamais on ne l'a vue ainsi. Je crois qu'elle se sent démunie et qu'elle a peur, qu'elle ne saisit pas l'ampleur de la situation, ce qui est tout à fait normal car elle ne l'a jamais vécu... Pauvre chouette, en attendant nous allons être un peu plus indulgents!

3 commentaires:

  1. Enfant un peu déstabilisé? Je connais! Comme mentionné sur mon blogue, ma fille vient de dévoiler une partie de sa tristesse intérieure causée par le déménagement, ça secoue mais, apparemment, c'est une étape normale de la relocalisation: il y a la lune de miel, tout est nouveau, c'est la découverte, puis survient le constat que les choses ne sont plus comme avant, ensuite, ben on s'adapte. Je pense que le défi est de faire parler l'enfant pour qu'il verbalise ce qu'il ressent. Ca sera sans doute plus facile pour Mathilde car la famille, les grands-parents, la langue, tout reste pareil, mais il y aura quand même une adaptation.

    RépondreSupprimer
  2. Pôvre petite... je revois Élodie il y a quelques mois... Conseils : demande-lui de t'aider à faire les dernières boîtes et qu'elle t'aide à faire une "boîte à Mathilde" où elle pourra retrouver facilement : son/ses jouets favoris, sa doudou ou son ourson favori, son film préféré... J'ai fait ça à chaque déménagement et c'est rassurant pour les enfants...

    Bonne chance!

    RépondreSupprimer
  3. Pauvre tite puce! C'est certain que c'est déstabilisant... autant que la venu d'un nouvel enfant, sinon plus, parce que son environnement n'est plus le même. Mais je n'ai aucune crainte qu'elle s'adaptera bien puisque vous êtes d'excellents parents à l'écoute de votre pou.

    Marie-Chaton m'avait chantée "pousse pousse pousse..." et moi je te chante 'packte packte packte..." il ne t'en reste plus gros pour finir de "packter" ta maison!

    C'est si excitant une nouvelle maison!

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...