mercredi 15 avril 2009

Du moins bon

On parle du bon, mais parfois, il faut des événements moins intéressants pour nous ramener à l'ordre. En fin de semaine passée, Alex a appris que deux de ses collègues quittaient la PME pour se partir eux-mêmes en affaires, en concurrence directe.

Il y a l'aspect de la concurrence et de l'employeur qui a tout donné pour former ces deux gars qui avaient très peu d'acquis dans le domaine lorsqu'ils sont arrivés chez GCE. Celui-ci est fâché et surtout déçu qu'ils aient tout pris de lui pour aller le concurrencer directement sur son territoire. Ce qui est normal.

Il y a aussi l'aspect humain, qui fait en sorte que les gens qui restent dans la compagnie doivent se séparer le travail qui retontit soudainement. Les deux employés avait annoncé qu'ils quittaient à la fin du mois, ils sont finalement partis mardi, sans crier gare. Une nouvelle employée qui est là depuis seulement quelques mois se retrouve sans équipe pour effectuer une tâche de 3 personnes... Alex se retrouve à travailler 7 jours sur 7 jusqu'à ce qu'on lui trouve un backup...

Dans une PME, les contrats qui entrent doivent être menés à terme sans délai afin de conserver la bonne réputation et surtout le bon roulement qui entraînera la montée de l'entreprise. J'en sais quelque chose. Les contrats que GCE roule présentement ne peuvent être suspendus le temps de trouver 2 personnes pour remplacer ceux qui ont quitté. Tous les employés devront plancher dur pour préserver le même niveau de qualité et faire en sorte que rien ne paraisse. Je souhaite sincèrement bonne chance à cette équipe et surtout, je leur souhaite d'être indulgents entre eux, d'accepter les journées plus difficiles et d'être conciliants si quelques-uns demandent des journées pour se reposer. Ils en auront vraiment besoin.

3 commentaires:

  1. Ah que je connais ces situations :( Et toi tu seras seule un peu plus souvent :( Je te souhaite beaucoup de courage. Un jour à la fois dit-on ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ça, c'est plate! Bonne chance à Alex et à ta famille aussi, parce quand ça va mal à la job, c'est souvent la famille qui écope! ;-)

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...