mercredi 7 octobre 2009

À 3 lbs du bonheur

Vous le savez, je suis kinésiologue. De kossé? Je suis une professionnelle de l'activité physique et je prescris des exercices à mes clients afin d'augmenter leur bien-être et d'améliorer leur santé. Je suis anti-régimes restrictifs, je prône une alimentation équilibrée suivant le guide alimentaire canadien et le bon sens (si on a envie d'un morceau de chocolat, mieux vaut le manger que de rager et de se pitcher dans le sac de biscuits à la fin de la semaine pour cause d'accumulation de retenue!). Je suis également la balance énergétique, qui dit que d'un côté on a ce qui entre dans le corps, et de l'autre, on a ce qui sort, donc ce que nous dépensons. Si un côté est plus lourd que l'autre, on a des conséquences évidentes.

Mais je suis aussi comme tous mes clients et comme tout le monde. Même si je déteste la balance, elle me hante sans cesse. Durant mes grossesses, j'ai pris 60 lbs, reperdu 45, repris 38 puis reperdu 40 jusqu'à tout récemment, où j'ai vraiment décidé d'augmenter ma dépense énergétique en m'entraînant pour moi-même, en ajoutant à mon horaire des séances de jogging ciblé ou de musculation. Ce matin, je suis à 65 lbs de perdues de ma première grossesse (donc à 3 lbs de moins qu'avant de tomber enceinte de Mathilde!), mais toujours à 3 lbs du bonheur. Pourquoi? 180 lbs est une limite psychologique qui me poursuit.

Je suis très bien dans ma peau présentement, malgré mon petit potte qui reste au bas-ventre (et qui, je crois, restera toujours là, peu importe ce que je ferai!!). J'entre dans mon linge 12 ans, je suis juste bien pour mes besoins! Mais ma petite voix derrière me dit sans cesse qu'il me reste 3 lbs encore...

La raison de mon billet est simple. Je sais que plusieurs personnes pensent et parfois me disent que perdre du poids, c'est facile à dire pour moi puisque j'ai tous les outils et la volonté pour le faire. Je veux simplement vous dire que je suis moi aussi exigeante envers moi-même et que moi non plus, une fois arrivée chez moi le soir je n'ai pas le goût de ressortir pour aller m'entraîner. J'ai moi aussi des craving de chips, de chocolat, de poutine... Je paranoïe moi aussi avec la maudite balance et je suis moi aussi sous le spectre du mythe de la beauté féminine 36-24-36. Je suis comme tout le monde!

Ouf, merci de m'avoir lue, ça me fait déjà du bien! :-)

1 commentaire:

  1. Tu me fais rigoler. C,est sur que tu n'as pas le gout de sortir t'entrainer après le souper, t'as fait de l'exercice toute la journée! Mais ne te décourages pas. Tu les perdras facilement, j'en suis sûre!

    Et 3lbs, c'est pas mal! Moi, il m'en reste 45 à perdre pour retomber comme j'étais avant ma fille. Et même là, j'avais déjà un bon 30 lbs à perdre...

    Faudrait que tu me fasses un programme!

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...