mardi 9 novembre 2010

La vie en mono

Alex a quitté vers l'Abitibi lundi matin et ce jusqu'à vendredi. Il est rare qu'il parte aussi longtemps! Souvent, ce sont 2 ou 3 jours maximum, ce qui nous force à arranger nos horaires (surtout les miens!) pour une courte période de temps. Mais sur une semaine, disons que la tâche était impossible! Le jour, heureusement, j'avais 2 journées de rattrapage au CÉGEP, ce qui fait que lundi et mardi, j'ai pu aller chercher les enfants assez aisément (à part le fait que j'ai dû quitter une réunion départementale complètement débile mais bon!).

Cependant, le mardi soir, je donne un cours aux Cèdres dans une salle que je loue. Comme je n'avais pas d'option B pour garder les enfants (et que Julie et Alex vont déjà les garder jeudi soir après qu'Annie ait été les chercher à la garderie et les porter chez eux car je finis à 18h... Tout un casse-tête!), je les ai amenés avec moi, en compagnie d'un beau sac rempli de leurs jouets favoris (pour la Pou, le Lite Brite et son kit pour faire des bracelets. Pour le Bou, ses trains et Monsieur Patate)... Quelle bizarre de soirée!

Les participantes sont presque toutes des mamans donc je n'ai pas senti de frustration ou quoi que ce soit... Les enfants étaient juste tellement excités d'être là qu'ils ont presque fait le cours avec les filles et c'est tout juste s'ils ont ouvert le sac de jouets... Mais moi, je stressais d'arriver à l'heure, de donner mon cours à fond tout en surveillant les enfants et en essayant de mon mieux de jouer à la multi-tâches... Résultat: Les filles m'ont dit avoir bien travaillé après le cours... Les enfants ont eu un fun fou et se sont endormis avant 20h45, un exploit! Et moi je suis complètement crevée! Il est 21h25 et je n'en peux plus!

Il faut dire que nous avons eu toute une réunion cet après-midi au CÉGEP... Sans entrer dans les détails tous plus croustillants les uns des autres, disons que nous avons crevé tout plein d'abcès qui pullulaient depuis plusieurs années... C'est probablement une autre des raisons qui fait que je me sens présentement grippée, épuisée et que je ne rêve qu'à mon lit.

Tout ça pour dire que je lève mon chapeau très haut à tous ces parents monoparentaux qui vivent dans cette réalité jour après jour. C'est un stress immense et je vous trouve extraordinaire! Sur ce... je m'en vais ronfler à qui mieux-mieux dans mon grand lit!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...