dimanche 18 mars 2012

Manifestation

Ce matin, en route pour la manifestation familiale en appui aux étudiants contre la hausse des frais de scolarité, je tentais aussi bien que mal d'expliquer à ma grande pourquoi nous allions dans la rue avec des centaines, des milliers d'autres pour manifester. Difficile de choisir des mots faciles à comprendre afin d'expliquer des concepts complexes à une fillette de 6 ans et demie qui comprend tout mais pas tout à fait... ;)

J'ai fini par lui expliquer que l'école, ça coûtait cher. Et que la majorité des étudiants étaient peu fortunés donc qu'ils ne voulaient pas que les frais augmentent car sinon, ils ne pourront plus aller à l'école. Et s'ils ne viennent plus à l'école, moi je n'ai plus de travail. Et si je n'ai plus de travail.... Bref, tout ce qui s'ensuit. Mais j'ai aussi insisté sur le fait que si les frais augmentent beaucoup, elle aura de la difficulté à aller à l'école aussi plus tard... Ce sur quoi elle a vraiment accroché;

- Mais... Mamou!!! Je ne pourrai pas avoir de métier!!!!!!! dit-elle avec une consternation non dissimulée.

Ma fille venait de comprendre un enjeu de société. Comme une grande, elle a enfilé son bandana rouge et nous avons marché en compagnie de Marie-Claude et Constance, Amélie, Alexandre et Xavier, et plusieurs autres... Des milliers d'autres! Entonnant des petits slogans, des chansons... Une belle ambiance sous un soleil de plomb qui donnait des ailes aux militants. Une belle expérience avec ma Pou qui grandit à vue d'oeil... :)






***

Mon point de vue sur la chose; dans mes cours, j'ai de tout. Des étudiants (surtout en techniques), qui sont super responsables, qui allient un travail à temps partiel avec leurs études et triment très fort pour réussir leur vie. Des étudiants moyens, c'est à dire des élèves à moitié engagés dans leurs études, qui ne savent pas trop où ils s'en vont et ce que la vie leur réserve (comme je me sentais à leur âge en fait!). Des étudiants blasés qui n'ont aucune conscience du prix de la vie; ils ont la voiture de l'année, le I-Pod, le I-Touch, le I-Pad, les vêtements de marques, ils ne payent rien ou flambent leurs maigres salaires pour ces technologies et items à la mode sans se soucier du lendemain.

Au CÉGEP Montmorency, 60% des étudiants sont venus voter mardi dernier et 77% ont voté pour la grève. Des commentaires de ma 3e catégorie d'étudiants: "Parfait, je vais me booker un dernière minute dans le Sud!" ou "Oh yes, une semaine de congé!". Mais ils ont voté pour la grève. Des commentaires de ma 1e catégorie d'étudiants: "J'ai voté pour parce que j'ai vraiment pas envie que ça me coûte plus cher, avec toutes les dépenses que j'ai..." ou "Je ne peux pas croire que ma session va être retardée..." Deux réalités.

Pour ma part, je suis contre la hausse FARAMINEUSE telle que proposée par le gouvernement (70% d'augmentation soudaine). Le problème selon mon point de vue? Les frais n'ont pas suivi l'inflation donc le gouvernement se dit qu'il va rattraper le temps perdu. Les étudiants sont comme nous, travailleurs. Ils ne peuvent pas absorber une hausse si importante en si peu de temps! Il est normal que ces frais suivent les frais de la vie mais pas d'une manière aussi brusque! Je suis donc contre la hausse explosive des frais de scolarité, qui fera en sorte que ma fille ne pourra tout simplement pas étudier le domaine qu'elle aura choisi pour en faire une carrière et la rendre heureuse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...