samedi 24 novembre 2012

Irremplaçable

Maintenant que je sais que je ne serai pas aux commandes de la coordination du département l'an prochain, j'ai décidé d'entraîner une nouvelle personne cet hiver pour prendre la relève. Je dis "J'ai décidé" car j'aurais pu juste m'en aller et dire: "D'la schnoutte, arrangez-vous!", je suis retirée et je peux l'être complètement à partir de maintenant. Mais je me suis dit que transmettre l'info avant de partir serait une bonne idée. Je vais donc entrer une ou deux journées par semaine de février à juin pour m'occuper de certains dossiers et aider la personne en question.

Le hic? Dans mon département, nous sommes 21 professeurs et 2 coordonnateurs qui faisons le lien entre l'administration et le "nous". Depuis que je suis entrée dans l'équipe de coordination, nous avons fait beaucoup de ménage et avons rendu les choses très transparentes, ce qui n'était pas nécessairement le cas avant. Cela a bousculé bien des personnes, des relations, des non-dits et nous sommes sur une lancée qui, je crois, est très positive. Le personne qui me remplacera devra donc aller dans la même lancée pour poursuivre notre boulot.

Cela m'inquiète beaucoup... J'aimerais tant me détacher de cela et dire: "Arrangez-vous avez vos troubles!" mais je n'en suis pas capable. Je ne me suis jamais crue irremplaçable mais on dirait que c'est ce qui m'arrive présentement... C'est troublant. Cette pause va certainement me remettre les idées en place et je verrai à mon retour si je me présente à nouveau à la coordination... Entre temps, je dois apprendre à laisser aller. À faire confiance. À me détacher. À déléguer. À profiter du moment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...