jeudi 8 novembre 2012

J'ai perdu ma mitaine

Je suis tombée par hasard sur ce texte paru sur Facebook la semaine dernière... C'est une bonne réflexion...

La société a changé et l’école aussi. Les services de garde sont remplis à pleine capacité et les enfants dînent presque tous à l’école. Nous avons pensé vous décrire ici une journée typique d’un enfant de six ans qui fréquentent le service de garde de l’école. 

Tout d’abord, la journée commence à la maison par le réveil de votre enfant. Dans la majorité des cas, c’est vous qui devez les réveiller. Puis, c’est le déjeuner, les vêtements et son habit de neige qu’il mettra pour la première fois de la journée. Déjà, les premiers « dépêche-toi! » se feront entendre. 7h00, arrivée au service de garde. Il se rendra à son casier enlever son habit de neige et ira jouer avec les autres. Puis, vers 8h00, il devra se rhabiller et retourner dehors pour quinze minutes. Les mots « dépêchez-vous » seront entendus dans les corridors. À la cloche, votre enfant entrera pour la seconde fois dans l’école, enlèvera encore une fois son habit de neige, se fera dire de se dépêcher d’entrer dans la classe et l’école commencera. Sa boîte à lunch devra être mise dans un endroit précis, son sac défait et rangé, son crayon taillé et ses cahiers prêts. Lorsque la cloche sonnera pour la récréation du matin, il devra avoir mangé sa collation et s’habiller rapidement. S’il n’a pas fini de manger, il devra apporter sa collation dehors et la manger avec ses mitaines, car il ne peut pas rester en classe sans surveillance. Alors qu’il s’amusera enfin, la cloche sonnera et il devra suspendre son jeu pour prendre son rang et retourner en classe. Votre enfant manipulera son habit de neige pour la sixième fois depuis son départ de la maison. 

Quarante-cinq minutes plus tard, ce sera l’heure du dîner. Il prendra sa boîte à lunch, se dirigera à l’endroit prévu et s’assoira en silence. Après le dîner, il retournera dehors. « Dépêchez-vous! » Et lorsque la cloche sonnera pour prendre son rang, il entendra encore « dépêchez-vous! » Il laissera une fois de plus son jeu pour se conformer aux règles établies. Le même scénario se répétera à la récréation de l’après-midi; et à 3h30, lorsque pour la huitième et dernière fois de la journée la cloche sonnera, votre enfant devra mettre ses articles scolaires dans son sac, ne pas oublier sa boîte à lunch et remettre encore une fois son habit de neige pour aller jouer dehors avec tous ceux qui, comme lui, sont inscrits au service de garde. Il rentrera un peu plus tard pour faire ses devoirs et poursuivre ses activités jusqu’à ce que vous veniez le chercher entre cinq et six heures. Là encore, il devra arrêter son jeu qu’il n’a pas fini. 

Fatigué, il prendra son temps pour remettre son habit de neige et vous, pressés par le temps, lui direz : « dépêche-toi! ». Une fois à la maison, il enlèvera son habit de neige pour la quatorzième fois et entendra encore les mots « dépêche-toi » soit pour souper, soit pour prendre son bain, soit pour se coucher. Nous ne mettons le blâme sur personne, ni sur les parents, ni sur les enseignantes; mais il n’en reste pas moins que l’enfant de six ans se fait bousculer ainsi jour après jour. Il est donc important pour vous, parents, de lui donner durant la fin de semaine du temps à lui, sans horaire fixe, afin qu’il décompresse et évacue le stress vécu par la routine de sa semaine. Et si par hasard, vous arrivez un soir à l’école et que votre enfant a perdu sa mitaine, ne le disputez pas trop, il a quand même mis et enlevé son habit de neige quatorze fois depuis le matin….

3 commentaires:

  1. Touchant ce texte et si vrai...j'en ai eu les larmes aux yeux et je pense à mon petit Robin qui dort dans son lit ce soir, fatigué de sa journée....je vais être plus souple avec lui les prochains jours.....maudit horaire hein??.....

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai vu passer aussi ! C'est vrai que c'est stressant tout ça !

    RépondreSupprimer
  3. On devient tellement rodé en devenant adulte en plus qu'on s'en rend pas forcément compte. On répète le pattern encore et encore.
    Heureusement pour ma poulette, elle ne va pas au service de garde (encore!) et comme je vis sur un slow beat depuis un moment, on est baba cool à la maison!

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...