samedi 30 mars 2013

Pâques

Quand j'étais petite, Pâques signifiait un congé d'école, mais aussi une visite à l'église, visionner le film Jésus de Nazareth (je me souviens qu'il passait en 2 parties à Télé-Métropole tellement il était long!), un brunch opulent chez mes grands-parents maternels, le temps doux et, bien à regrets pour moi, porter une jupe ou une robe.

Ma mère devait littéralement se battre avec moi pour que je mette un vêtement féminin; je DÉTESTAIS avoir les fesses à l'air (!) et surtout avoir l'air d'une poupée. Encore aujourd'hui, 9 mois par année je porte des pantalons (ou des leggings sous une jupe ou une robe), je me laisse un peu plus aller l'été avec des robe-soleil mais souvent elles sont longues et je porte des leggings courts en-dessous pour le confort.

Depuis, j'ai cessé d'aller à l'église sauf pour les "évènements" comme un mariage ou un enterrement et je n'ai pas vu le film depuis au moins 20 ans. Je ne sais pas ce qui a fait en sorte que j'ai arrêté de pratiquer, de croire, ce qui a modifié ma foi ou ce qui a fait en sorte que je n'en ressentais plus le besoin. Je suis baptisée, première communiée, confirmée (tous des évènements où je devais mettre une maudite robe!), mais j'ai décidé de laisser ce choix à mes enfants.

Maintenant, je peux dire que je crois en quelque chose de plus haut que nous, une force là-haut qui est là pour nous guider, à qui l'on peut se confier et que je remercie fréquemment pour les bonnes choses qui m'arrivent... Mais je ne peux pas dire que je crois que c'est Dieu, Jésus ou que 3 toubibs se sont baladés en chameau pour suivre une étoile vers une crèche pour y découvrir un bébé qui a été leur révélation. C'est bien le choix de ceux qui veulent y croire, je les respecte comme ceux qui croient en Bouddha, Allah, ou toute autre histoire qui les fait avancer et poursuivre leur chemin en étant plus forts, plus courageux... Pour ma part, j'ai choisi de laisser aux enfants voir les multiples cultures et éthiques religieuses (pour reprendre le titre du cours qu'ils suivent à l'école!) et s'en faire leur propre opinion (je dis JE mais c'est NOUS!). Aucun n'est baptisé et s'ils veulent le faire plus tard, je les accompagnerai avec joie! Mais ce sera leur choix.

Quant aux jupes et robes... À date, je n'ai aucun problème à habiller les enfants plus "chic"; Mathilde s'habillerait en robe 365 jours par année si elle le pouvait (lire ici si elle n'avait pas d'éducation physique, de pantalons de neige à mettre, de contrainte de température ou de lieu) et Olivier adore se mettre une "crevette" (hihi) ou un débardeur et de beaux pantalons. Mais je serais bien mal placée pour les forcer s'ils ne le voulaient pas... Quoiqu'on peut être chic sans nécessairement porter une robe, je le sais maintenant! ;)

Aujourd'hui, Pâques est synonyme de brunch et/ou souper familial, chasse aux cocos qui ne mènent pas toujours au chocolat mais qui font se creuser les méninges pour trouver les indices vers un cadeau tout spécial, et bien sûr, un moment privilégié pour passer du temps entre nous. Un congé bien placé en ce début de printemps qui nous fait souffler et nous donne le temps de remercier là-haut, même si on ne croit plus aux mêmes choses qu'il y a 30 ans... ;)

3 commentaires:

  1. J'aimerais bien en savoir plus sur cette chasse au cocos creuse méninges!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai simplement écrit des indices sur des petits bouts de papier; Je suis cuit, J'aime recevoir du courrier, J'entends une mélodie, J'aime me reposer... et placé les oeufs stratégiquement dans la maison et à l'extérieur. Les enfants doivent lire les indices et trouver le prochain... Parfois il y a des oeufs surprise avec des chocolats dedans, ce qui agrémente la poursuite de la chasse... ;) Si tu veux je t'enverrai le document à imprimer! :)

      Supprimer
  2. ahhhhhhhhhhhhh nous aussi les films de Jésus ça faisait partie de la "tradition" On est comme déçu qu'ils ne les passent plus lol

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...