mardi 23 avril 2013

Le mariage gay

À plusieurs reprises dans les dernières semaines, j'ai vu des reportages en direct de la France, concernant les manifestations sur le projet de loi autorisant le mariage gay qui devrait être autorisé aujourd'hui même à l'Assemblée nattionale. Des milliers de gens rassemblés à Paris, Nantes, pour protester contre ce droit auJ' mariage entre personnes du même sexe... À chaque fois, cela me surprend.

Je regardais les pancartes des manifestants anti-mariage gay dans les actualités; L'égalité pour tous, c'est un père et une mère! Papa, explique-moi ce qu'est une maman! Je n'en revenais pas. À vrai dire, on se croirait 50-60 ans en arrière, quand on véhiculait que l'homosexualité était une maladie! J'entends les élus dire qu'une famille "normale" doit être composée d'un père et d'une mère et que ce projet de loi va faire éclater le modèle familial français... Ça me dépasse complètement.

Tout le monde a droit à son opinion, j'en conviens. Eh bien j'ai des amis qui sont gays, en couple depuis aussi longtemps que moi (sinon plus!), qui ont une vie de famille très équilibrée, qui s'aiment comme au premier jour, qui véhiculent le respect, l'amour, l'entraide comme je peux le faire moi-même avec mes enfants. Pourquoi alors n'auraient-ils pas le droit aussi de se marier, de partager ce bonheur avec les leurs, d'officialiser leur relation? Je trouve ces réflexions rétrogrades et désolantes...

Je ne vis pas en France, je n'y connais pas le contexte de vie. Je sais aussi qu'ici au Québec, l'homophobie est encore très présente malgré le fait que le mariage gay soit "légal". Mais je me dis qu'au moins, un pas est franchi dans la bonne direction du respect et de l'acceptation de tous. Si un de mes enfants m'annonce qu'il est gay, mon amour pour lui ne changera pas puisque tout ce que je lui souhaite dans la vie, c'est d'être heureux! Comme l'écrit si bien ce père à son fils:


L'homosexualité n'est pas un choix, mais l'homophobie, OUI.

1 commentaire:

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...