dimanche 14 juillet 2013

Bébé d'été

Mathilde est née en octobre, après une saison estivale des plus chaudes et ensoleillée à souhaits. Une belle grossesse, somme toute, qui m'a fait profiter de l'été montréalais à son meilleur; festivals, baignade tous les jours, prise de poids exponentielle et suivant la courbe de l'oedème qui s'emparait de mes articulations... À mon induction, 2 semaines après le fameux 40 semaines, j'étais encore en t-shirt, alors que les polars ont normalement envahi mon garde-robe. En sortant de l'hôpital, l'automne avait cependant repris ses droits et nous sommes presque sautés directement à l'hiver... je suis tombée en dépression post-partum tellement solidement que je n'en ai vu la fin qu'au printemps venu. Insomnie, prise de poids, pleurs incontrôlables, idées noires... la totale. Tellement que je ne voulais plus d'enfant.

Puis, je m'en suis sortie. Comment? C'est un mystère.  Une chose qui m'a grandement aidée cependant fut le fait de partir des cours de Cardio-Poupon; en côtoyant d'autres mamans, en prenant l'air tout en socialisant, en me rendant compte que je n'étais pas seule à vivre mes problèmes, en développant des amitiés.  Je peux affirmer que mon esprit d'entrepreneurship m'a sortie du pétrin dans lequel je me trouvais alors.

Olivier est arrivé au début mars, en plein dans l'hiver le plus abondant de neige depuis des années; plus de 4 mètres de neige étaient déjà tombés alors que je me rendais à mon induction de 41 semaines... une belle grossesse encore une fois, plus douloureuse par contre puisque ponctuée de problèmes de bassin et dorsaux. À la fin, j'avais de la difficulté à me déplacer, surtout en plein hiver, même si je n'avais pris que la moitié du poids de ma 1e! Monsieur frileux est donc arrivé alors que la saison froide battait son plein, mais il prit le sein tout naturellement, contrairement à sa soeur qui l'avait repoussé, me faisant sentir bien mauvaise mère... 3 semaines plus tard, nous sortions déjà en famille, alors que les premiers rayons de soleil printanier sortaient timidement. J'ai bien connu les larmes du blues mais sans plus; la belle saison a sauvé mon esprit et m'a rendue la gaieté que j'avais jadis perdue durant un hiver pas si lointain...

Rafaëlle est arrivée par une chaude matinée ensoleillée, un peu par surprise, puisque je m'attendais encore à une induction, à 40 semaines et 3 jours... Après une magnifique grossesse presque sans heurt, à part une fatigue omniprésente et de l'anémie, c'est environ 3h qu'il nous aura fallu pour faire connaissance! Depuis, il fait très beau et chaud et malgré le fait que j'ai perdu plus de la moitié du poids de grossesse, la chose qui me dérange le plus est que je ne peux pas me baigner!! Je trouve ça tellement dur de voir Alex et les enfants passer leurs journées dans l'eau sans pouvoir me joindre à eux... Je devrai attendre encore un bon mois avant de me tremper, ça me tue! Rafaëlle prend bien le sein, mais j'avais oublié à quel point le blues post-natal pourrit le quotidien. J'ai présentement l'impression d'être une vache et même si je sais que c'est un état temporaire, ça me déprime de ne pas pouvoir faire mes trucs dans la maison (lire ici lavage, ménage, jouer avec les 2 autres...), même si je peux compter sur Alex.

Bref, bien qu'un bébé d'été soit beaucoup plus simple à sortir (on met un pyj et hop dans la coquille!), je crois qu'un bébé de mars est quand même moins dur sur le moral! J'ai quand même eu la chance de vivre toutes les saisons enceinte et d'avoir 3 bébés de différentes saisons... Quelles sont vos expériences?

3 commentaires:

  1. J'ai eu un bébé de mai, mon fils, et un bébé de mars, ma fille. Mai, c'était bien: je pouvais prendre des marches et le soleil, mais bébé était petit pour vraiment aller au soleil. De plus, alors que ça commencais à être "le fun", l'hiver est arrivé et les sorties étaient moins agréables. Il ne faisait que l'étoile dans son habit de neige.
    Bébé de mars, j'ai ADORÉ. Il faut dire qu'il y avait une vague de chaleur exceptionnelle, je suis sortie de l'hôpital en t-shirt. Nous avons eu un beau printemps. J'avais mes deux enfants à la maison. Le matin, nous allions jouer au parc: fillette dormait dans le porte-bébé ou la poussette et je m'amusais avec fiston. L'après-midi, mon fils dormait après avoir dépensé son énergie au parc et j'avais ma cocotte à coller. Maintenant, elle a 16 mois et elle marche dehors, c'est super. Vraiment, vive les bébés de mars!!!

    J'adore te lire, mais repose-toi...

    Laetitia

    RépondreSupprimer
  2. Mes 4 enfants sont nés en mars, mai et juin... J'ai quand même fait un postpartum au premier... :)

    Mais moins compliqué de sortir le troupeau en été même encore aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  3. J'ai eu no1 en mai, à son 10eim jour de vie j'ai été hospitalisé. Pour 28 jours. Bébé a suivi mais je ne pouvais meme pas le soulever moi-même, je devais avoir quelquun ave moi tout le temps les 3 premières semaines. Malgré tout, mon moral est resté bon. On a profité de l'été doucement par la suite. Anyway, j'étais pas en état de grand chose. No2 et 3 sont nés en janvier. J'ai trouvé ca un peu dur de ne pas profiter de mes hivers. Mais j'ai eu de beaux moments avec eux. On allait faire de petits tours dehors avec les plus grands. Un peu semblables avec ma Lionne qui est arrivé en décembre. On a eu un hiver en famille.(L'homme a prit le congé au complet)

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...