lundi 25 novembre 2013

La vie est si fragile - 2

Quand j'ai fait ma fausse couche en 2012, je me suis sentie comme si le monde s'était écroulé. C'était MA fin du monde et malgré le fait que j'ai fini par la vivre, je tentais toujours de relativiser; "Il y a pire que ça!" était ma phrase fétiche. "Il y a du monde qui ne mange pas, il y a des tueries, des génocides, et moi je pleure ma vie sur une fausse couche... je suis pathétique..." que je me disais. Jusqu'à ce qu'une de mes très proches amies me dise que j'avais le droit de vivre ma peine, que pour moi, c'était présentement la fin du monde et que personne n'avait à juger mon sentiment. Ça m'a tellement fait du bien d'entendre cela, c'est comme si on m'avait libérée d'un poids énorme. Dès lors, j'ai pu vivre les étapes que j'avais à vivre et je suis sortie de ce deuil quelques mois plus tard, plus sereine.

Je sais que ça n'a pas été le cas pour tous. J'ai vu des amies autour de moi s'écrouler aussi pour la même raison, vivre des dépressions longues, quitter temporairement le travail (probablement ce qui aurait aussi été mon cas s'il n'y avait pas eu de grève étudiante...), sombrer dans un trou noir. Pour avoir vécu la dépression post-partum à fond, je sais exactement comment on se sent. Et la dépression post-fausse couche n'est pas mieux.

La semaine dernière, je regardais avec émotion cette vidéo virale d'un prématuré qui est maintenant en pleine forme... Cette semaine, une amie a donné naissance à ses jumeaux à seulement 25 semaines et demie de grossesse. J'étais sous le choc. J'en ai pleuré. Tout le monde va bien mais les prochains jours seront critiques... Je profite de ce blogue pour leur envoyer toutes mes ondes positives et leur dire que moi aussi... jadis... je suis née bien avant mon temps. 3 lbs, branchée de partout et nourrie par une aiguille sur la tête, tout le kit! 36 ans plus tard, je mesure 6 pieds et je suis en pleine santé donc il y a de l'espoir! Courage les amis, courage!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...