jeudi 24 avril 2014

7 ans et 115 jours

J'ai eu la chance d'avoir une soeur cadette. Ça n'a pas toujours été l'entente parfaite, mais dans ma tête, ma soeur et moi avons été très proches depuis toujours. Nous avons 4 ans de différence et cela n'a pas empêché une belle relation de confiance et de confidences de s'installer et de perdurer.

Entre mes deux poules, il y a 7 ans et 115 jours. Pour moi, ce n'est pas grand chose; le quotidien a passé comme un train qui file, la fameuse phrase "Profites-en, ça passe tellement vite!" s'applique tout à fait. Entre les deux, Olivier est aussi arrivé, nous avons changé de maison, de voiture, d'emploi... La vie, quoi!

Je croyais à tort que Mathilde serait très maternelle avec Rafaëlle quand elle s'est jointe à notre famille. Je l'avais vue en action avec son petit frère et elle le cajolait comme on catine une poupée... Sans l'ignorer, elle vivait son arrivée comme si on avait acheté un nouveau jouet; elle venait la voir de temps à autre pour la flatter, puis elle repartait jouer avec ses amies. Pour Mathilde, quand il n'y a pas d'interaction possible, c'est plate!

Depuis que Rafaëlle réagit et babille plus, le comportement de Mathilde a changé. Elle va souvent d'elle-même s'asseoir avec sa soeur et joue quelques minutes avec elle. Elle aime la prendre mais n'est pas très délicate... Ce qui fait que la petite finit souvent par pleurer. Mais elles développent leur relation petit à petit. Le fait que Rafie rampe depuis quelques jours améliore aussi la chose; Mathilde lui approche des jouets, elles interagissent.

Mardi, alors que les gars étaient au cours de karaté, j'ai embarqué les filles dans le bain et je les ai laissé s'amuser ensemble; elles ont jasé, elles ont ri. Mathilde arrosait Rafaëlle, qui battait des mains et des pieds à qui mieux-mieux! C'était si beau de les voir. Malgré les 7 ans et 115 jours qui les sépare, je crois bien que mes deux filles sauront s'apprivoiser.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...