mardi 15 avril 2014

Courir pour une bonne cause

J'ai d'abord couru pour perdre du poids. Après ma fausse couche, j'avais aussi besoin de faire le ménage dans ma tête et mon corps et partir à l'extérieur prendre un bol d'air frais en me dépensant était pour moi la meilleure solution. Je crois fermement que cela m'a aidé à ne pas perdre le nord dans les semaines et mois qui ont suivi...

Ensuite, j'y ai pris goût! J'ai voulu améliorer mon temps, augmenter ma distance... Je me suis inscrite à ma première épreuve officielle en septembre 2012; quel événement heureux dans ma vie! Je me suis dépassée, je me suis sentie bien, j'ai repoussé les limites de mon mental... Je n'en vois que du bien. Quelques jours après, j'apprenais que j'étais enceinte pour une seconde fois en 2012 et j'ai été mise au repos complet par ma doc.

Ce n'est qu'à la mi-août 2013 que j'ai recommencé à enfiler mes souliers de course, 6 semaines après la naissance de Rafie. Pourquoi aussi vite? Parce que je m'étais inscrite au 10K du Marathon de Montréal à la fin septembre et je tenais à le faire. Après ladite épreuve, j'ai complètement arrêté car mon bassin me faisait trop mal. J'ai décidé de prendre un break jusqu'en janvier.

Et j'ai débuté en janvier des séances de physiothérapie pour m'aider à mieux courir et surtout sans douleur. Des étirements, des manipulations, des "replaçages" d'os et de ligaments... Bien des cris et des larmes plus tard, je cours maintenant en suivant le programme du livre Courir au bon rythme et même si je trouve ça difficile de toujours ralentir ma vitesse, je sais que c'est pour mieux repartir par la suite. Je n'ai plus de douleur quand je cours présentement et je suis à veille de pouvoir compléter un 5K avec mes souliers semi-minimalistes sans orthèse!

D'ici à la course de 10K de Lachine qui m'attend le 24 août prochain, j'ai décidé de soutenir la cause de Préma Québec dans 2 semaines, soit le 27 avril sur le circuit Gilles-Villeneuve. Mes amis et collègues de travail ont eu 2 garçons prématurés (25 semaines de grossesse) en novembre dernier et même si l'un d'entre eux est décédé, tout est mis en oeuvre pour aider la petite famille à passer à travers cette épreuve difficile. Personnellement, je ne ramasse pas de fonds pour courir, mais si vous voulez encourager la cause des prématurés ainsi que le papa qui courra le demi-marathon en compagnie d'Alex la même journée, vous pouvez cliquer ici pour faire un don.

Parce que j'ai eu la chance d'avoir 3 bébés à terme (et même plus!), en santé, sans complication! Pour aider ceux qui n'ont pas cette chance, pour faciliter la venue au monde de ces petits êtres fragiles!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...