mercredi 7 mai 2014

Changement de perspective

Depuis le temps que je donne des cours aux nouvelles mamans, j'en ai vu un paquet changer de carrière et se repositionner sur le marché du travail! Le "congé" de maternité est un moment propice pour réfléchir, repenser notre quotidien, bref faire une pause qui nous permet de changer notre perspective.

Ces temps-ci, je me questionne beaucoup. Car pour la première fois (ouvrez bien vos yeux, oui, vous lisez bien des phrases de Caroline Drolet!), je suis si bien en congé de maternité que je pourrais envisager rester à la maison. Je n'en crois pas moi-même mes propres doigts qui tapent ce clavier mais bref! Je fais plein de trucs, je classe plein d'affaires, je fais du gros ménage, il faut dire aussi que Rafaëlle est un bébé super facile et qu'elle me facilite beaucoup la tâche!

Tout ça pour dire que j'ai bien hâte de recommencer à enseigner au CÉGEP et j'adore ce que je fais avec Kin'Action mais je me rends compte que ma carrière a beaucoup moins d'importance présentement qu'elle a pu en avoir il y a 6 ans quand j'ai recommencé à travailler après qu'Olivier soit entré à la garderie. J'aime mon travail, ne vous leurrez pas! Mais si une cliente me demande de la voir durant des moments où je sais pertinemment que Rafie dort, si un client me dit qu'il faudrait que je me déplace chez eux alors que je dois accueillir les enfants après l'école, je refuse catégoriquement. Alors que j'étais prête à me fendre en quatre et à accommoder n'importe qui, maintenant je constate que je priorise ma famille, et ce changement a eu lieu tout à fait inconsciemment.

Je fais de mon mieux pour m'adapter aux horaires de chacun et je suis même prête à changer mes horaires à la dernière minute... Mais si cela bouscule trop notre çédule familiale, je passe mon tour. Je ne sais pas ce qui s'est produit dans ma tête, mais j'en ai eu soudainement marre de courir d'un bord et de l'autre et surtout de faire subir cela aux enfants et à Alex. J'ai même refusé des clients récemment car on me demandait d'aller travailler le soir. Il y a 6 ans, j'aurais sauté sur l'occasion, cela m'aurait été impensable de refuser un client. Aujourd'hui, cela me semblait impensable d'être absente de la maison un soir supplémentaire. Un client potentiel n'est pas capable de comprendre cela? Je le réfère à quelqu'un d'autre et cela ne me fait même pas un pli. Pour moi, c'est tout un changement de cap!

Comme quoi, seuls les fous ne changent pas d'idée... Et vous, mamans, avez-vous cheminé durant votre "congé" de maternité?

2 commentaires:

  1. Bravo! Je pense que nous grandissons, devenons plus sages...

    RépondreSupprimer
  2. Moi j'ai vécu ça après la naissance de l'aîné. De la fille vraiment hyper carriériste à la famille et maman en grosse priorité. Pour finir à la maison à faire quelques contrats après la naissance du 2eim.

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...