mardi 17 juin 2014

Revirement

Mathilde n'a jamais eu un caractère facile; très prompte, impulsive, elle réplique souvent d'un air condescendant et a une méchante tête de cochon. Malgré son altruisme et sa bonne humeur, c'est une enfant qui nous donne souvent des maux de tête. Il n'est pas rare que je doive gérer une crise de bacon à 8 ans et demie, juste parce qu'elle ne veut pas se brosser les cheveux... Imaginez le reste. Sans être diagnostiquée, elle nous en fait voir de toutes les couleurs.

Et récemment, nous avons atteint un point de non-retour. J'en avais tellement ras-le-bol que j'ai pensé retourner voir la pédo-psychologue que nous avions consultée l'an dernier. Même Alex, qui est d'un naturel beaucoup plus patient que moi, n'en pouvait plus. Nous nous creusions les méninges du matin au soir pour crever l'abcès et enfin sortir de ce tourbillon incessant d'avertissements, de chicanes et de conséquences.

Un matin il y a 1 mois, nous nous sommes levés, comme à l'habitude, pour trouver une Mathilde complètement changée; pas de crise lorsqu'on lui a demandé d'aller faire sa toilette, pas de commentaire désobligeant ni d'attitude irrespectueuse. Nous avons passé une journée ainsi, toujours méfiants et prêts à recevoir le pot. Nous l'avons encouragée toute la journée; disons qu'on en a beurré très épais, espérant gonfler son égo à bloc pour poursuivre sur cette belle lancée! Le lendemain, même chose. Le surlendemain aussi. Et cela fait 1 mois maintenant que nous vivons avec notre nouvelle Mathilde.

On lui répète souvent pour la féliciter et lui faire comprendre à quel point c'est important pour notre cellule familiale, mais la vie est tellement plus légère depuis qu'elle a modifié son comportement! Ça fait du bien! Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé dans sa tête mais j'aurais dû entourer cette date au calendrier; depuis un mois, je dors mieux, je n'appréhende plus son retour de l'école, j'ai le goût de faire des trucs avec elle, j'ai recommencé à lui donner des petits surnoms, c'est la joie!

Je croise les doigts pour que ça dure le plus longtemps possible et si cela se peut, jusqu'à mon voyage avec elle en Europe! J'ose imaginer le beau périple que nous allons faire... ;) Il faut croire que la fin de l'année scolaire amène du positif dans plusieurs familles... :)

Comment se passe la dynamique familiale chez vous, avec un enfant plus difficile?

1 commentaire:

  1. Ouf! J’espère que ce changement arrivera chez nous avant que coco atteigne 8 ans (il a 5 ans tout juste)! On est à bout de souffle, on marche sur des œufs constamment et ça joue sur notre patience avec les autres énormément. On a fait rire de nous quand on est allés au CLSC pour de l'aide et comme il est timide, en dehors de la maison ça ne parait pas donc les gens pensent qu'on exagère. Enfin, ton billet me donne l'espoir qu'il y a une lumière au bout du tunnel.

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...