mardi 12 août 2014

Un membre de la tribu

Depuis la nuit des temps, l’homme (au sens large) s’efforce de faire partie d’une tribu. Cela est dans nos gènes, dans notre ADN, nous devons communiquer entre nous et nous ne sommes pas capables de survivre seuls, surtout au siècle présent.

La première tribu de laquelle nous faisons partie et que nous gardons toute notre vie est la famille. Jamais par choix et pas toujours dans la parfaite harmonie, mais toujours là en cas de besoin et/ou de réconfort. Cette tribu est la seule que nous ne partagerons pas.

Par la suite, dans le cycle de la vie, nous développons des champs d’intérêt et des habiletés qui nous amènent vers d’autres tribus ou groupes de personnes auxquels nous voulons appartenir. Pour chaque champ d'intérêt, il y a des groupements de personnes classés par importance et par le fait même par prestige. Un exemple, faire partie de l’harmonie de son école secondaire lorsque l’on joue d’un instrument est très bien, mais moins prestigieux que l’OSM. Sauf que pour celui qui n’a aucun talent musical, le degré d’importance du prestige n’est certainement pas le même, mais bon, je ne m’étendrai par sur le sujet.

J’ai souvent trouvé, pour ne pas dire toujours, que je ne méritais pas de m’attribuer un prestige que la plupart d’entre vous m’auraient attribué. J’ai le ‘’défaut’’ de souvent minimiser l’importance de mes faits et gestes. Mais cette fois, il faut que je laisse tomber cette facette de moi-même et que je m’inclue dans un groupe, qui pour moi, revêt un grand prestige ou plutôt une grande fierté.

Durant la semaine du 2 au 9 août 2014 avaient lieu les championnats mondiaux des maîtres nageurs (25 ans et +). Afin d’y participer, il fallait atteindre certains standards que j’avais réalisés, mais pas de façon convaincante à mon goût. Je me suis entraîné pour cette compétition une bonne partie de l’année, j’étais physiquement et mentalement prêt. Lors de chacune des épreuves, j’ai donné le meilleur de moi-même. Les résultats démontrent que je fais officiellement partie de ce prestigieux groupe de nageur de catégorie mondiale avec des places variant entre 16e et 30e au monde dans les 35-39 ans.

Je fais maintenant partie d’une ‘’tribu’’ à laquelle je suis très fier d’appartenir et dans laquelle j’ai pu prouver ma place à part entière. Je ne m’attends pas que ce prestige soit partagé et perçu de la même façon que moi je le perçois, peu importe, c’est ma tribu.


Et vous, avez-vous une ‘’tribu’’ à laquelle vous êtes fier d’appartenir?

1 commentaire:

  1. Wow!! Bravo pour la persévérance, l'entraînement et toute la conciliation travail/famille que cela a dû demander!!
    laetitia

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...