mercredi 4 février 2015

Une vraie relation

Cette semaine a lieu la semaine de prévention du suicide. Une semaine de sensibilisation et de mobilisation qui vise à faire comprendre aux personnes en détresse qu'ils sont importants, aux personnes les entourant qu'ils peuvent être des facteurs déterminants dans les gestes posés par ces premières. Une belle initiative de l'AQPS, qui tente de sensibiliser les citoyens à l'ampleur du problème; chaque jour, 3 suicides et 76 tentatives. Un bilan très triste.

Pour avoir côtoyé le suicide de très près et de loin, je peux dire que ce n'est pas facile en tant que maman, femme, homme, père, voisine, bref, en tant qu'humain de passer à travers ses journées. Un beau sourire dans la figure, c'est facile à mettre et c'est parfois trompeur... Le "Ça va?" lancé à tours de bras dans les corridors de la job, il entre directement au coeur quand on lui répond machinalement un "Oui..." mais que dans le fond, c'est NON sur toute la ligne.

Ces temps-ci, je trouve l'hiver très long. Ne vous en faites pas, je vais bien. Pour vrai. Mais je peux comprendre la nouvelle maman en dépression cloîtrée chez-elle sans soutien familial ou social. Celui qui se fait suer au travail des moqueries de ses collègues parce qu'il n'est pas dans la game. Celle qui a l'air parfaite, qui sourie à pleines dents mais qui croule sous la pression le pas de sa porte franchi. L'hiver est très long quand on ne va pas bien. Et les ressources ne sont pas toujours disponibles et facilement accessibles quand on en a besoin.

Je vous ouvre une petite porte sur ma vie; quand j'ai eu Mathilde, j'ai eu le fameux baby blues. Puis la dépression post-partum. Pendant 9 mois. Les 9 mois les plus longs de ma vie. Encore une fois, l'hiver n'en finissait plus de finir. L'insomnie s'est mise de la partie, en plus de mon corps que je ne reconnaissais plus, du ménage que je n'arrivais jamais à compléter, des dettes, bref, une chance qu'Alex était là et qu'il m'a épaulée parce que je n'y serais peut-être plus. J'y suis bien allée, au CLSC, demander de l'aide. On m'a appelée au bout de 10 mois pour m'offrir une première rencontre avec un psy... Bra-vo.

C'est bien de souligner la semaine de prévention du suicide. Mais en tant qu'humain, il faudrait être sensibles à cela toute l'année, sans vouloir culpabiliser personne, loin de moi l'idée. Un être cher vous lance des signes, attrapez-les. Un sourire avec une larme au coin de l'oeil n'est pas un vrai sourire... Une intonation, un geste, des comportements... Parfois il faut simplement délaisser notre téléphone intelligent pour avoir de vraies conversations, faire de vrais câlins, offrir une vraie amitié ou un vrai amour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...