lundi 27 avril 2015

Demi-marathon des érables

Samedi avait lieu l'apogée de ma saison hivernale de course. Après 3 mois et quelques d'entraînement intensif combinant 25 à 30 kms par semaine, un peu de musculation et tout plein d'autres activités physiques (ski de fond, raquette, Pilates...), il était temps de compléter mon premier demi-marathon! 21.1kms avec moi-même, entourée de fous comme moi, à braver la température et le terrain de Mont Saint-Grégoire.

Mon comité d'accueil et moi sommes donc partis très tôt (!) afin que je puisse aller récupérer mon dossard et me préparer mentalement. Arrivés sur le site, tous les coureurs avaient la même face... "Je m'étais inscrite à une course printanière dans le but de profiter d'une température douce et il fait -3 avec des goutelettes... Câl****!" J'y étais et je devais le faire!


Je suis partie avec ma ceinture d'hydratation (la veille, on m'a appelée pour me dire que mes 2 bouteilles extra étaient arrivées!), mes barres énergétiques et mes écouteurs propulsant mon super mix dans mes oreilles. 


Les 10 premiers kms ont super bien été, je suivais/dépassais la lapine de 2h30. Malheureusement, j'ai dû m'arrêter aux toilettes pour une envie express, ce qui m'a fait perdre de vue la lapine et au moins 3 minutes... Mais je n'avais pas le choix! Sur la seconde partie de ma course, j'ai croisé une de mes anciennes clientes, quelques membres du groupe Défi Résolution, Vincent Vallières (!) et plusieurs personnes qui, comme moi, vivaient leur premier demi.


Beaucoup de vent dans les rangs, un peu de neige... Mais pas de pluie! Vers le kilomètre 16, le terrain se modifia pour devenir un faux plat puis une côte de 3.5 kms. Ouch! Mon rythme a ralenti considérablement... Un monsieur m'a donné un bâton de tire d'érable, que j'ai dégusté en haletant! En haut de la côte, une lapine du 30km, avec qui j'avais jasé un peu sur Facebook, a fait quelques mètres avec moi pour m'encourager... Puis à 1 km de la fin, alors que mes genoux me faisaient vraiment souffrir, une bénévole d'environ 65 ans s'est mise à courir avec moi. Habituée de la course depuis 24 ans, elle me disait: "Là, tu as mal partout, mais tu ne dois pas lâcher. Tu vas arriver au coin de la rue, tu tournes et tu es rendue 100m plus loin! Utilises tes bras! Prends de grandes respirations! Tu as le goût de brailler mais attend d'avoir passer la porte d'arrivée, tu te lâcheras lousse!"


J'ai tourné le coin et tout le monde applaudissait... J'ai poussé mon corps à bout! Le mal de coeur m'a envahi quelques mètres avant de franchir la porte, alors que j'apercevais Alex et les oux qui me criaient d'y aller... puis soudainement j'ai entendu mon nom par l'animateur: "Bravo à Caroliiiiine Droleeeeeeeeeeeet!!!". Un frisson incroyable! Les larmes se sont mises à couler, quand les enfants sont arrivés en courant, j'étais parcourue de sanglots incontrôlables; fatigue, douleur, fierté, émotion extrême!


Un bon repas m'attendait; soupe aux pois, beignet, jus de pommes chaud à la canelle, pet de soeur, fromage scouik scouik, petit pain... Il est difficile d'expliquer comment je me sentais, et me sens encore à la suite de cette course. Je suis vraiment fière d'avoir couru cette distance! J'ai mal partout ce matin, surtout aux articulations (bassin, genoux) mais on dirait que c'est irréel, c'est comme si ça ne s'est pas passé! Je me suis vraiment dépassée, j'ai vaincu ma peur de la distance, de la douleur... Je me sens débile d'avoir payé pour faire ça, pour avoir mal et pour pleurer mais j'ai déjà hâte à ma prochaine course! J'suis droguée! LOL


Notre retour à la maison... Y a pas juste moi qui était fatiguée! Hahaha

17 commentaires:

  1. Alain Goudurix Vincent27 avril 2015 à 11:14

    beau recit caro. On s'est croisé alors que j'etais en sens inverse lors de la fin de ta course bel accomplissement bravo!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alain! Oui, je t'ai vu mais j'étais dans mes derniers mètres et complètement à boutttttte! :)

      Supprimer
    2. Alain Goudurix Vincent27 avril 2015 à 20:38

      oui et je voulais pas casser ton rythme alors j'ai continue pour aller rejoindre quelqu'un ;)

      Supprimer
  2. Nathalie Empatix Éthier27 avril 2015 à 12:30

    Ta bénévole je crois que c'était Line bouchard elle a accompagné et encouragé toute la matinée bcp de coureur et elle est aller chercher Josée Brouillette parce qu'elle me sentais fébrile pour mon amie ... c'est une femme extraordinaire ... avant que je retombe malade c'est elle qui m'a fait reussir a courir 5 km sans marcher elle fait des ateliers de course pour débutant gratuitement juste par passion... quand elle est arrivé avec Josée je lui ai fait un gros calin les yeux plein d'eau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nathalie, sérieusement je ne pense pas que j'aurais terminé sans elle! J'étais épuisée!

      Supprimer
  3. Bravo, très bel accomplissement.

    RépondreSupprimer
  4. Là je vais finir par le dire....pourquoi gâcher une si belle face avec des grimaçes. C quoi l'histoire tout le monde la langue dehors....plus tard ça fera de drôles d'albums souvenir.....en tout cas ça m'a fait du bien d'en parler LOL et félicitations encore pour ton exploit xxxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas?! ;-P J'suis déjà folle de payer et de souffrir ainsi, ma face en fait foi! Haha

      Supprimer
  5. Bravo encore tu es un bel exemple,,,,une volonté que j'aimerais bien retrouver!

    RépondreSupprimer
  6. Bravo! Tu es inspirante!!!

    RépondreSupprimer
  7. Bravo! Par cette température, tu as tout mon mérite!

    RépondreSupprimer
  8. Bravo quand viens-tu courir avec nous au lieu de nous imposer ton chum?��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahaha Sylvain! Malheureusement, je ne cours pas assez vite pour vous! Surtout quand vous êtes les 5-6 ensemble et que votre orgueil de mâle vous rapproche du 5 min./km... ;-P

      Supprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...