mardi 12 mai 2015

Courir à l'ère de la performance

Quand j'ai remis les pieds au CÉGEP le lundi suite à mon premier demi-marathon, plusieurs personnes m'ont félicitée. D'autres m'ont spontanément demandé le temps que j'avais fait. Par gêne ou par orgueil, j'ai répondu que je ne voulais pas mettre l'accent sur mon temps, simplement sur le fait que j'avais réussi mon objectif qui était de courir un demi-marathon, point. Certains ont été mal à l'aise avec cette réponse, d'autres ont souri.

Quand j'ai réveillé ma fasciite plantaire suite à ma course de 10K des Microbrasseries en novembre dernier, j'ai dû arrêter de courir plusieurs semaines. Puis est venu janvier, qui m'approchait sérieusement de mon demi! J'ai commencé à m'entraîner en vue de cette épreuve et je ne trouvais plus de plaisir. C'était une obligation. Ça me faisait c**** d'aller courir vers la fin... Je passais mon temps à déprimer de mes courses parce que j'avais tellement ralenti mon allure.

Puis un jour, on m'a dit: laisse ta montre de côté et cours pour le plaisir. Comme ça. Ce que j'ai fait. Les dernières séances d'entraînement avant mon demi ont été vraiment comme du bonbon; je partais avec le sourire et je revenais avec le sourire. J'allais plus ou moins vite, selon ma condition générale ce jour-là. Je courais au feeling; lent, moyen, rapide. C'était super.

Non, je n'ai pas battu de record, je n'ai pas eu de médaille d'or, je n'ai pas fait un "bon" temps dans les chartes de coureurs. Mais vous savez quoi? Je m'en fous maintenant. J'ai réussi à courir pendant 2h41:19 non stop et le lendemain je marchais encore. Je m'en fiche car je suis demi-marathonnienne. Je m'en sacre parce que quand j'ai passé la porte d'arrivée en braillant de fatigue, de fierté, d'émotion, que j'ai vu la face de mes enfants et de mon mari qui étaient là à me féliciter, j'ai été remplie de joie. À l'ère de la performance, je me suis sentie bien dans ma non-performance. Mon but était de réussir et c'est ce que j'ai fait.

7 commentaires:

  1. Sois TRÈS fière de ce que tu as accompli! "in your face"! xx

    RépondreSupprimer
  2. L'essentiel, c'est que ce soit, en bout ligne, agréable. L'accès à la technologie a fait que les gens (beaucoup en tout cas) se fient qu'à leur montre et oublient leurs feelings et perceptions.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Caro, pour tout ça! La course, l'accomplissement du demi, l'attitude!!! Yeah!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo ma fidjeule, cette attitude est super et comme tu la transmettras possiblement à mes amours c'est triple super

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...