mardi 22 septembre 2015

Marathon et demi-marathon de Montréal

Dimanche avait lieu l'apogée de l'entraînement d'Alex alors qu'il effectuait son premier marathon. Quant à moi, je complétais mon 2e demi-marathon.

Caro

Contrairement au Demi-marathon des Érables, où j'avais suivi un plan d'entraînement rigoureux, mon pied disloqué ne m'a pas permis cette fois-ci de bien me préparer. J'avais pourtant couru au moins 3 fois par semaine, ce qui me permettait de croire à la réalisation de mon 21.1kms avec un temps plus lent mais en le complétant tout de même. L'arrivée sur le pont Jacques-Cartier fut tout un frisson pour moi! Autant physiquement (il faisait 10 degrés!!) que mentalement! Voir tous ces gens marcher sur le pont, cette masse qui partait par coups pour aller courir... Quel départ! 


Après avoir attendu pendant 2h45 (mon départ a été retardé), je suis finalement partie sur les notes de A sky full of stars de Coldplay sous le soleil. Un moment incroyable!

Le fait d'avoir attendu si longtemps au froid m'avait malheureusement donné envie... J'ai dû m'arrêter après seulement 3kms pour faire la lonnnnnnnngue file aux toilettes... Près de 11 minutes de perdues. :( Je suis quand même repartie avec le sourire, sachant que cette course n'allait pas me permettre de battre de records, déjà blessée d'avance. Courir sur le circuit Gilles-Villeneuve était bien mais plombant! J'avais hâte de traverser le pont de la Concorde et de me retrouver à Montréal.


C'est à environ 15.5kms que mon pied m'a fait souffrir. J'étais dans le Vieux-Port et j'ai pilé sur une moitié de brique (le sol en est recouvert à cet endroit), ma cheville a versé et j'ai senti mon pied déraper. Par la suite, j'ai dû marcher environ 50% du temps... J'ai croisé un chevalier en armure de métal qui faisait lui aussi le demi, une vieille dame courbée qui faisait le marathon... Après avoir monté la côte de la Place Jacques-Cartier et m'être enfin rendue à la côte Berri, j'ai tourné le coin Cherrier et je savais qu'il ne restait qu'un kilomètre à parcourir mais mes jambes ne suivaient plus. J'avais le goût d'hurler!


Plus le fil d'arrivée approchait, plus la foule se densifiait... "Let's go, Caroline!" Un cri s'est élevé de la foule (ou était-ce des voix dans ma tête? Hehe); une coureuse du Défi Résolution qui m'a fait un high five et qui m'a donné le boost nécessaire à la fin de cette douloureuse épreuve. J'ai clenché les 200 derniers mètres comme s'il n'y avait pas de lendemain... et je me suis effondrée dans les bras de John, l'ami d'Alex qui était venu avec nous! Pauvre lui, il a recueilli mon flot de larmes de douleur, de fatigue, de stress...

Avec le recul aujourd'hui, je suis contente d'avoir un second demi-marathon à mon actif mais je crois également que ce sera le dernier. Je ne suis pas faite pour d'aussi longues distances, ce n'est pas une chose agréable pour moi. Je préfère de loin les 10k, qui durent autour d'une heure, qui ne me laissent pas complètement éprouvée pour plusieurs jours. Je n'ai pas d'autres inscriptions de faites pour des demis, ce qui me réjouit. Afin de conserver ma motivation et mon intérêt pour la course, je me concentrerai sur des 10k.


Alex

Suite à une réponse sans trop réfléchir d’un texto de ma femme, je me suis inscrit au Marathon de Montréal 2015. Bon, j’avais couru quelques Demi-Marathons sans trop de difficulté, alors pourquoi ne pas y aller pour le 42,195 km. Je me suis dit que des sorties, un peu plus longues le week-end, et l’affaire serait dans le sac, je serais un marathonien.

Tant qu’à faire les choses, aussi bien bien les faire. J’ai suivi un plan d’entrainement pour un premier Marathon quasi à la lettre. 3-4 sorties la semaine et une longue la fin de semaine. Je les ai toutes faites avec plaisir, sans que ce soit une corvée. Je me suis levé le matin à 5h15, sans cadran, pour aller fouler le bitume de Vaudreuil. Ma plus longue sortie a été de 35km, fait à un bon rythme qui me laissait présager une victoire sur la bête sans trop d’anicroches. Dans la ligne de départ, j’avais l’estime dans le tapis et une bonne confiance de prouver que moi aussi, je suis capable de la vaincre!

Je me suis lancé dans cette course les jambes fraîches à un rythme légèrement trop plus rapide que ce que j’avais prévu. Après tout, c’était le jour J! Je dépassais d’autres coureurs, me disant que moi j'étais capable d’aller vite (simple illusion...).... À mi-parcours, après la côte Berri, les jambes commençaient à être lourdes, la bête commençait à paraître plus difficile à abattre que prévu... Autour du 30e km, elle me fauchait les jambes, elle était en train de prendre le dessus sur moi. Le mental commençait à faillir, mais je me suis alors dit qu'au pire, j'allais finir en rampant!




Comme plusieurs, j’ai sous-estimé un facteur trop important : la pression de la foule. Les derniers kilomètres ont été pénibles, je les ai franchis de peine et de misère en devant marcher à quelques reprises. Je me suis rendu au bout de mes ressources, j’ai fait des erreurs de débutant, mais j'ai vaincu, je suis marathonien! Je l’ai fait en bas de 4h (3h56,01) et j’en serai toujours fier. Les douleurs musculaires passeront, l’accomplissement restera.


Pour l’instant pas d’autres combats de prévus, mais il ne faut jamais dire jamais... Un jour, peut-être, j’aurai une douce revanche. Pour les jours qui suivent, je vais continuer de courir pour le plaisir, simplement pour pouvoir m’évader pendant des kms et de kms dans ma bulle de coureur.


26 commentaires:

  1. Magnifique témoignage félicitation pour avoir complété votre course.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo à vous deux...bel accomplissement! Personne ne peut vous enlever ce que vous avez fait. Caro il faut vraiment que tu laisses ton pied se remettre si tu ne veux pas traîner ça ....prenez soin xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je fais maintenant! Je me repossssssssssse...

      Supprimer
  3. Bravo à vous deux, très belle réalisation. Vous pouvez en être fière.

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations à vous deux!!!

    RépondreSupprimer
  5. Vous êtes pas mal swell!

    RépondreSupprimer
  6. Bravo à vous deux. D'après vos médailles, est-ce le 25 ième ou le 2525ième? :)

    RépondreSupprimer
  7. WoW vous êtes hot!!!!! :-D

    RépondreSupprimer
  8. On (Pierre, moi et Gen) a pensé à vous, super défi, félicitations :)

    RépondreSupprimer
  9. Félicitations à vous deux!

    RépondreSupprimer

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...