mardi 20 octobre 2015

Un TDA? Moi?

J'ai toujours aimé l'école. J'ai, dès ma première journée scolaire, trouvé que ce lieu d'apprentissage était réconfortant. Malgré le fait que je changeais souvent d'école et que ma vie sociale était un échec monumental, je me sentais bien entre ces murs, j'appréciais mes enseignants, j'aimais l'odeur des cahiers neufs sur les bureaux de bois. Je réussissais bien et cela contribuait sûrement à mon sentiment positif ! Je pouvais garder l'attention quand même assez longtemps quand la matière m'intéressait, en l'occurrence pas mal tout sauf les maths! ;-)

Lorsque j'ai commencé l'Université en 2001 après quelques années passées sur le marché du travail, je suivais beaucoup de cours de base en anatomie, physiologie... Ce qui me faisait très bien puisqu'il y avait du par coeur à profusion! Là où j'ai commencé à me questionner, c'était lors de mes cours d'éthique ou d'entraînement avec des professeurs qui ne faisaient que parler pendant 3h de manière magistrale... Je me suis vite surprise à dessiner, à écrire, à gribouiller. Je suis auditive à 100% et ce, depuis le plus loin que je me souvienne. J'écoutais donc mes enseignants tout en gardant une partie de mon attention sur quelque chose d'autre. Je croyais le tout normal pour une auditive pure laine... Surtout que je pouvais exposer pleinement tous mes apprentissages juste après. Tout rentrait quand même!

Le problème est survenu l'an dernier, quand j'ai suivi une formation au travail. Je n'avais pas vraiment suivi de cours magistraux en 10 ans (mon diplôme de 2e cycle s'est fait en ateliers et en ligne) et pour garder mon attention sur la matière qu'on tentait de me transmettre, j'ai DÛ gribouiller, contrairement à avant où c'était optionnel... Depuis, à chaque fois que je suis en formation, si je veux réprimer mon envie de quitter la salle, peu importe le sujet qui m'est proposé, je traîne mon agenda pour dessiner dedans. Je suis complètement incapable de rester assise et regarder quelqu'un me parler, même si c'est le plus intéressant sujet au monde.

J'ai lu sur le trouble du déficit d'attention (TDA) et il peut prendre plusieurs formes, dont celle que je vis! Évidemment, je suis loin des cas lourds avec hyperactivité mais ce petit déficit me fait prendre conscience que je dois vraiment ne jamais oublier mon calepin car sinon je ne retiendrai absolument rien de ce qui me sera transmis; je perdrai toute mon énergie à lutter contre le sommeil, à trouver une solution pour m'enfuir (!) ou à regarder tout le monde autour sans écouter!

Avez-vous déjà ressenti de tels effets?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous aimons vous lire! Dites-nous ce qui vous vient à l'esprit...